[CRITIQUE] « Las Vegas 21 », réalisé par Robert Luketic

Véritable génie de la prestigieuse université du M.I.T., Ben Campbell (Jim Sturgress) est invité à rejoindre un groupe d'étude quelque peu spécial, et dont Micky Rosa (Kevin Spacey) en est le professeur. Les étudiants sélectionnés notamment pour leurs aptitudes exceptionnelles en mathématiques, ils sont entraînés au cours du soir à compter les cartes au blackjack. Le week-end, les escapades à Las Vegas, dans les plus prestigieux établissements de la Sin City, se multiplient et le petit groupe parvient à rafler plusieurs centaines de milliers de dollars. Mais le plan ingénieux présentera quelques failles, et l'un des grands patrons de casino aura le groupe d'étudiants dans son collimateur.

Las Vegas 21

Réalisation de Robert Luketic, Las Vegas 21 est un film sorti au cinéma en 2008, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est clairement pas le meilleur autour du thème des casinos et du blackjack. Même, ce n'est pas le réalisateur australien qui a permis véritablement à l'émergence du cinéma australien à travers le monde, comme cela a pu l'être par la réalisation de Macbeth de Justin Kurzel. Les précédents projets de Robert Luketic ne sont guères meilleurs, à l'image de La Revanche D'Une Blonde ou du prochain blockbuster qui s'avèrera sans doute l'un des plus gros nanars féministes, avec l'annonce de The Expendabelles prévu pour 2019. Avec Las Vegas 21 donc, le thème du blackjack, du casino et de la vie étudiante un peu difficile, où Ben Campbell galère entre petits boulots et études, et finalement repéré pour exploiter au mieux ses capacités pour un profit financier. Et à partir de là, le spectateur se rend compte qu'il n'y aura aucune réelle surprise dans le scénario, que le déroulement est somme toute classique, et que le jeune étudiant, poussé par un professeur ayant également quelques petites difficultés financières, peut enfin jouir de son talent, et de sa fortune par le simple biais des casinos. Mais ce film au cinéma n'a pas séduit le public, la faiblesse dans la réalisation, ne permet à Las Vegas 21 d'être seulement un bon divertissement, mais sans plus.

Teen Movie Prévisible

Las Vegas 21 est un film sans surprise, et les spectateurs ne se sont clairement pas bousculés au cinéma pour aller le voir. Si dans le domaine du casino, on recommandera bien plus Les Joueurs (1998) avec Edward Norton et Matt Damon, ou même l'oeuvre significative Casino avec Robert De Niro et pure merveille de Martin Scorsese, vous pourrez tout de même apprécier le film de Robert Luketic en basse définition, en streaming, et vraiment en fin de soirée, où vous ne vous plongerez pas totalement dans l'univers. Car en soi, l'univers est des plus basiques. L'histoire de jeunes étudiants, avec une petite love story entre Jim Sturgress et Kate Bosworth, où Kevin Spacey joue les professeurs de génie, mais aussi ayant le rôle de manipulateur pour mener tout ce beau monde dans une issue incertaine (rôle qui lui va beaucoup mieux dans Usual Suspect ou encore dans la série House Of Cards), et enfin un Laurence Fishburne qui n'est pas dupe, mais dont on se demande vraiment s'il est déjà rentré dans un casino pour jouer les patrons d'un établissement aussi prestigieux. Par les effets que l'on qualifiera pour le moins spéciaux, lors du comptage des cartes au début du film, avec une succession de chiffres défilant à l'image comme si l'on avait pas compris que le jeune Ben était bien en train de compter les cartes, n'aident résolument pas à relever le niveau d'un simple teen movie, au scénario classique, avec les galères du début, les fiestas au milieu, et puis une fin mélodramatique où au final, le méchant paye pour l'entourloupe qu'il a tenté de faire subir à ses jeunes élèves.

Conclusion

Si vous voulez regarder un bon divertissement, Las Vegas 21 de Robert Luketic, film sorti en 2008 au cinéma, est de ce genre-là. Si vous recherchez un vrai film porté sur le casino, et une vraie profondeur dans la réalisation et la psychologie des personnages, passez votre chemin !