[CRITIQUE] « Les 4 Fantastiques », réalisé par Josh Trank

Adaptation moderne et résolument nouvelle de la première équipe de superhéros Marvel, le film Les 4 Fantastiques au cinéma se concentre sur quatre jeunes génies qui se retrouvent projetés dans un univers alternatif et dangereux. Ils devront apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités et à coopérer dans un seul but : Sauver la Terre.

Si, dans leur version papier, les aventures restent emblématiques, la carrière au cinéma de nos 4 Fantastiques est bien moins glorieuse. Tim Story s'y est essayé, mais l'époque n'était pas prête pour le cinéma axé sur les superhéros. La version de 1994, l'une des meilleures, n'a jamais été distribuée au cinéma. L'annonce d'un reboot, sous la direction de Josh Trank, connu pour son premier film Chronicle, promettait de grandes choses par la bande-annonce et le casting. Décortiquons alors les nouvelles aventures des 4 Fantastiques dans un style beaucoup plus sombre.

Les Quatre Fantastiques

Si l'on devait aujourd'hui comparer Les 4 Fantastiques de Josh Trank à un film déjà sorti auparavant au cinéma, ce serait potentiellement la version de Hulk au début des années 2000 par Ang Lee. Attention, ces deux films partagent seulement la volonté de transcender leurs héros par une approche singulière, tiraillée entre la vision des comics et le cahier des charges des studios. Les 4 Fantastiques propose une approche moins ambitieuse que les films Marvel actuels, mais non moins intéressante. Josh Trank prend le temps de présenter son univers et ses personnages, sous forme de thriller. La nouvelle adaptation de se créer un background. À travers le casting, l'équipe des 4 Fantastiques se compose Miles Teller, Kate Mara, Michael B. Jordan et Jamie Bell. Et c'est une réelle réussite. La composition marche à merveille.

Bien évidemment, il faut être prévenu: Le film est relativement avare en ce qui concerne l'action, ce n'est d'ailleurs pas un film d'action. Mais le film paru au cinéma propose une séquence d'action finale époustouflante, visuellement jouissive, et s'inscrivant pleinement dans la continuité du scénario. La phase la plus sombre, avec les premières apparitions des pouvoirs de chacun des 4 Fantastiques, est assez fascinante dans sa construction. L'union face à la menace commune prend les traits de Fatalis, dans une version totalement réinventée, vidée de son humanité, et véritablement effroyable. Ces influences restent tout de même minimes et servent à merveille les intentions de Josh Trank. L'esthétique et les effets spéciaux sont aussi soignés, en particulier durant la phase d'exploration de la planète Zéro.

Les 4 fantastiques

Malheureusement, pour continuer cette critique, nous devons nous éloigner du film au cinéma réadapté pour en revenir à la version ratée de Tim Story. Ce dernier a quelque peu freiné les ambitions de Josh Trank, les critiques avant même la sortie n'ont pas été tendres, et la fin du film est bâclée suite à un désaccord tendu entre le réalisateur et son studio. La Fox a sacrifié la fin, devenue seul défaut du projet, pour le faire rentrer dans ses standards. La punchline significative du personnage de Miles Teller découvrant la dernière vision: « Elle est moche votre version ». Si Josh Trank a été destitué de son bébé, il a réussi malgré tout à produire une vraie adaptation des 4 Fantastiques sur grand écran.

Conclusion

Le film n'a assurément pas été un franc succès, si l'on regarde simplement les scores au box-office français, et malheureusement, l'équipe ne devrait pas être réunie sur grand écran. Mais la Fox travaille sur un nouveau projet de film au cinéma Les 4 Fantastiques, se focalisant simplement sur la phase de l'enfance. Quoi qu'il en soit, comme le Hulk de Ang Lee, Les 4 Fantastiques de Josh Trank restera un projet maudit, injustement mal-aimé, et freiné dans ses ambitions. Nous préférons garder cet excellent film qu'il est à nos yeux (et que l'on veut absolument revoir dans une version director's cut).

Visuellement époustouflants, délaissant la destruction massive au profit d'une réflexion plus torturée sur les héros, Les 4 Fantastiques trouvent ici leur première vraie grande adaptation.