[CRITIQUE] « Macbeth », réalisé par Justin Kurzel

Lecture viscérale de la tragédie la plus célèbre et captivante de William Shakespeare, celle d'un vaillant guerrier, Macbeth, autant que chef charismatique, plantée sur les champs de bataille au milieu des paysages de l'Écosse médiévale. L'histoire de Macbeth est donc celle d'un homme abîmé par la guerre qui tente de reconstruire sa relation avec son épouse bien-aimée, tous deux aux prises des forces du mal et d'une véritable malédiction.

Peu de réalisateurs australiens arrivent à émerger. David Michôd a été le premier à changer la donne, avec Animal Kingdom, et Justin Kurzel est arrivé avec son premier long-métrage, Les Crimes De Snowtown. Récompensé à la Semaine de la Critique à Cannes en 2011, Justin Kurzel se fait alors remarquer et est tout désigné pour réaliser l'adaptation de la pièce culte de William Shakespeare, Macbeth. Il choisit pour trôner sur l'affiche deux des acteurs les plus talentueux de leur génération : Michael Fassbender et Marion Cotillard. Si l'adaptation du jeu vidéo Assassin's Creed avec le même casting est assurément bien moins convaincante, le Macbeth, film au cinéma made in Justin Kurzel est sélectionné en Compétition Officielle au 68e Festival de Cannes, où il est reparti bredouille. Les nominations aux Oscars n'ont également pas fait le plein.

Macbeth : Une Adaptation Réussie

Il faut clairement se mettre en tête avant d'aller voir ce film au cinéma que Macbeth est une oeuvre prenant un parti-pris. Le texte original en vers est respecté à la lettre, mais les effets de postproduction offrent une toute autre vision à l'oeuvre de William Shakespeare datant de 1623. Ces partis-pris peuvent gêner dans le Macbeth de 2015, mais ils modernisent la pièce à travers une réalisation totalement hypnotique. Évitant un académisme tentant, Justin Kurzel joue habilement avec la technique. Les ralentis créaient d'immenses et d'imposants tableaux de guerre. Les accélérations de rythme permettent a contrario de mieux caractériser l'état psychologiquement des personnages. Aucun des choix dans le film Macbeth n'est laissé au hasard. Tout transpire alors le chaos viscéral et la puissance dans ce film au cinéma, que ce soit dans les costumes, les décors ou la lumière de Macbeth, sorti en 2015. La bande originale composée par le frère du réalisateur, Jed Kurzel, propose une résonance à la culture écossaise forte, pour assoir un peu plus la grandeur écrasante de la tragédie de Macbeth et d'une bestialité plus qu'évidente dans la création sortie au cinéma en 2015. Par les silences, le spectateur ressent la fatalité lors de certaines scènes-clés. On ne peut qu'être subjugué par l'incroyable photographie de Adam Arkapaw, nommé aux Oscars en 2015 (déjà à l'oeuvre derrière la géniale photo de True Detective). C'est une association réussie, avec des couleurs rougeoyantes et des tons gris d'une densité époustouflante. Étonnamment, Macbeth joue incessamment les montages russes émotionnels, par de longues tirades superbement interprétées par les acteurs principaux, et des séquences immergeant le spectateur dans la tragédie de Macbeth qui le dépasse.

Les Nominations Aux Oscars

La pièce de Shakespeare est clairement réputée pour sa difficulté à être interprétée, notamment par la psychologie des personnages. Le duo constitué de Michael Fassbender et Marion Cotillard réussit le défi haut la main, multipliant les monologues et défis physiques. Michael Fassbender semble littéralement habité dans le rôle d'un Macbeth sanguinolent, prouvant encore une fois son talent avec un jeu intense, lui ayant permis d'être nommé Meilleur Acteur Masculin aux Oscars avec Macbeth, film distribué dans les cinémas en 2015. Face à un tel niveau de jeu, Marion Cotillard semble peiner dans le rôle-clé de Lady Macbeth (considéré comme un des rôles féminins les plus difficiles du répertoire occidental), mais réussit tout de même à exposer toute la folie viscérale et manipulatrice de son personnage dans le film au cinéma. L'actrice française la plus cotée aux États-Unis s'est vue aussi nommée pour le prix de la Meilleure Actrice Féminine. Face à eux, Sean Harris, nommé Meilleur Second Rôle aux Oscars, impressionne dans l'acte final. Pour la photo de Macbeth, Adam Arkapaw a lui aussi été listé lors des Oscars. Il sera d'ailleurs le seul de toute l'équipe du film Macbeth sorti au cinéma en 2015 à se voir remettre la statuette.

La conclusion

Macbeth est une adaptation puissante, viscérale et moderne de la pièce de Shakespeare. Michael Fassbender offre une interprétation intense et habitée là où Marion Cotillard démontre toute la folie de son personnage.